Sélectionner une page

Salvatore Spatafora, directeur associé marketing multi-canal et clients, Blancheporte.

 

Quelle place tient l’innovation au sein de Blancheporte ?

L’entreprise est née en 1806. Si elle existe toujours aujourd’hui, c’est qu’elle a su ré-inventer plusieurs fois son modèle. Nous sommes en quelque sorte une re-start up !

Cela dit, avec le tournant digital, nous avons changé de tempo. Fini le rythme des deux catalogues annuels et des collections longuement préparées et bien délimitées.

Nous sommes entrés dans le temps de l’innovation continue, des éditions limitées, de la co-création avec des blogueuses ou des clientes. Nous sommes à l’heure de l’agilité : savoir capter l’air du temps et le proposer très rapidement à nos clientes.

L’innovation est donc centrale pour nous mais elle ne se décrète pas, même à grand renfort de méthodologie. Elle est une posture, un état d’esprit et elle a partie liée avec la notion de plaisir à créer, inventer, fabriquer.

 

Innover, c’est aussi prendre en compte l’homme et la planète dans la marche de l’entreprise ?

Bien sûr. D’ailleurs cela se traduit dans notre ambition, notre promesse qui est d’apporter du bien-être et du bonheur à chacune de nos clientes. Et dans la définition du bien-être et du bonheur, il y a aussi un environnement préservé, des relations équitables avec nos fournisseurs ou de l’emploi local. Par exemple, nous avons toujours su entretenir de bons rapports avec nos fournisseurs. C’est une nécessité car nous n’avons pas une taille qui nous rende incontournable. C’est aussi une volonté car nous leur confions plus de 90% de la fabrication des collections conçues par nos équipes internes.

Depuis que nous avons racheté l’entreprise au groupe 3SI en 2016, nous avons entamé un processus de reconstruction de notre politique RSE (responsabilité sociale des entreprises). Ce champ est une source supplémentaire d’innovation. C’est ainsi que nous l’abordons, comme un territoire d’inspiration.

Propos recueillis par Pierre Wolf