Sélectionner une page

Julien Hervé, responsable innovation, GÉMO.

On pensait spontanément que l’innovation était un territoire stratégique et donc très concurrentiel. En réalité, elle se partage ?

Oui, innover c’est forcément travailler avec d’autres. La cellule que je dirige a 3 ans, nous  développons une expertise forte mais on ne fait pas tout nous-mêmes. Au contraire, le travail consiste à nouer des liens avec des start-up, des étudiants, des clients, et tout un écosystème local. Nous sommes toujours à la recherche de bonnes pratiques. A ce titre, nous sommes investis dans la co-création avec des clients à travers des ateliers qui ont notamment donné naissance à une gamme bébé pensée et créée avec des mamans.

Gemo - atelier client 01Gemo - co-creation

Gemo collabore également avec des start-up comme avec Askanna et leur cabine de styling : en se prenant en photo à l’aide d’une tablette, le client reçoit en une minute l’avis de stylistes indépendants pour l’aider et le conseiller

Gemo - AskAnna

Il faut se nourrir de ces rencontres, de ces nouvelles pratiques.

Notre nouvelle signature, « c’est la mode qui vous aime », illustre bien cet esprit qui place l’humain, le partage, l’ouverture au centre de notre promesse. « L’homme au cœur de l’innovation », thème des FashionTechDays 2017, c’est exactement cela.

 

Cet esprit de partage vaut aussi avec les concurrents ?

A mon sens, nous ne réinventerons pas la boucle textile chacun dans notre coin.

Pour recycler la matière et lui donner une nouvelle vie avec des process viables, il faut de la collaboration.

Pour mettre au point de nouveaux textiles et faire face à la raréfaction des ressources, il faut mobiliser des moyens suffisamment importants et transverses, en réflexion, en R&D, en développement. Le partage et la coopération entre enseignes prend tout son sens dans ce champ couvert par la RSE (responsabilité sociétale et environnementale des entreprises).

Nous amorçons les choses de notre côté : nous mettons en place en novembre des box de collecte de chaussures, vêtements et accessoires usagés en partenariat avec Le Relais et de manière pérenne dans 10 % de nos magasins pour commencer. Nous souhaitons ainsi contribuer à la mise en place de circuits efficaces et solidaires et favoriser l’économie circulaire.

Aussi, pourquoi ne pas penser louer des vêtements plutôt que les vendre, comme nous l’avions fait l’année dernière pour des vêtements de fête sur la période de Noël ?

Gemo - Magasin produits à louer 2  Gemo - Magasin produits à louer 1

Nous avons intégré que notre travail ne se limite plus à vendre mais qu’il intègre la vie du vêtement en amont et en aval.

Dans ce domaine aussi, nous observons les usages, et réfléchissons avec nos clients en prenant compte tout l’écosystème concerné.

 

Propos recueillis par Pierre Wolf