FaberNovel est de ces boites que l’on doit connaitre, et surtout écouter, lorsque l’on souhaite comprendre le monde qui nous entoure et entrevoir des opportunités de business. Et, une fois n’est pas coutume, Medhi Dziri a présenté, lors du salon Fashion Tech Days 2018, une analyse rationnelle et sensible des tendances MACRO (Amazon pour ne pas le citer) et MICRO, les alternatives à Amazon en d’autres termes.

Lorsque l’on analyse le modèle de Amazon, il est primordial d’appréhender la proposition de valeur de ce géant. Son modèle est basé sur le volume accompagné par des marges faibles. A la question bien légitime des acteurs français de la mode sur la façon de contrer l’envahisseur, Medhi répond en invitant à explorer les autres terrains d’expérience laissés vierges par Amazon. Quels sont-ils?

Medhi en a détecté 5, qu’il nous détaille:

  • l’écoute client, qui va jusqu’à la co-création,
  • la résolution des problématiques de fitting, jusqu’au sur-mesure « tech » façon Zozo,
  • les valeurs de marque, le « Why », sa raison d’être et la mission qu »elle se donne,
  • l’hospitality, l’idée du service avant le produit (défendu par Bernard Cova dans son ouvrage « Le lien importe plus que le bien »),
  • le principe de marque « avec qui on vit bien », ou plutôt de marque qui se vit, dans une démarche de storyliving à l’instar de STORY.

Une fois ces champs d’exploration détectés, il s’agit dans un second temps de déterminer quel terrain sera le votre, celui de votre marque, afin d’ancrer la stratégie de l’entreprise au service de celui-ci. Un guide pour le pilotage stratégique en quelque sorte. Par conséquent, et dès lors qu’un terrain nouveau est envisagé, les KPI nécessitent d’être repensés, au service de cet objectif.

Medhi évoque ici une démarche de UX Analytics. Il s’agit d’entreprendre une analyse des performances basée sur l’expérience et non plus le CA, avec des KPI tels que le fun procuré, la réassurance, l’émancipation ou encore la pertinence.

Et si les acteurs de la mode réinventaient leur proposition de valeur, en investissant sur l’expérience marque et non plus sur la distribution?

Merci Medhi de ton intervention, inspirante et enrichissante, comme toujours.